Délicieuse de Marie Neuser

Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

Martha Delombre est psychologue clinicienne.

C’est une belle femme, intelligente et bien installée dans la vie.

Avec précision et minutie, elle met au point les derniers réglages de la caméra. Elle cherche le bon angle et la bonne lumière pour donner le meilleur cadrage possible au film qu’elle va tourner.

Action !

Tout en finissant de manger un plat qu’elle a mis du temps à préparer, elle regarde la caméra et s’adresse à son mari et, par la même occasion, à la terre entière.

Elle veut que tout le monde sache, que tout le monde connaisse ce qu’elle a traversé.

Les émotions qu’elle a ressenties dans ses tripes et qui l’ont transformée.

Elle veut donner de la matière à toutes celles et ceux qui ont pris l’habitude de suivre les histoires déversées sur les différents réseaux sociaux.

Parce que Martha, ces derniers mois, a dû s’y coller par la force des choses.

Elle s’est mise à regarder les différents réseaux sociaux et à comprendre leur fonctionnement.

Elle s’est même découvert un certain talent pour la photo ainsi que l’écriture.

Devant la caméra qui filme, elle s’élance et retrace les derniers mois de sa vie jusque dans les moindres détails.

Sans fards, sans filtre, à nu, elle avance complètement brute de décoffrage.

Mariée à Raphaël depuis vingt ans, ils ont un enfant, Alex, qui, chaque matin, au saut du lit, se précipite dans leur chambre pour les sortir de leurs couettes.

Son couple avec Raphaël est une évidence.

Deux entités qui se sont rencontrées et unies. Ils forment un tout depuis vingt ans.

Vingt ans de vie commune à passer tous les caps de leur vie sans jamais remettre en question leur union.

Elle est devenue une psychologue criminelle reconnue qui reçoit chaque jour des criminels de la pire espèce et lui est devenu un peintre qui a fait son trou dans le milieu artistique et culturel.

Chacun évolue avec l’autre et avec leur enfant.

Un dimanche soir, Raphaël s’assoie à côté d’elle et lui explique tranquillement qu’il est tombé fou amoureux d’une autre femme.

Il ne l’a pas cherché, n’a rien enclenché, c’est juste quelque chose qui est arrivé.

Une évidence qui a éclot dès leur premier regard.

Jamais encore, il n’avait ressenti une telle fusion auparavant avec un autre être humain ( in petto Martha se dit « et notre fusion à nous, c’est que dalle ?»)

Là, c’est la douche froide. Une trahison, un attentat qui disloque tout sur son passage.

Les mots sont comme des boulets de canon chauffés à blanc qui perforent le beau navire sur lequel elle flottait.

Des esquilles de bois l’ont pénétrée et entaillé sa chair. Ses membres ont été arrachés. Comme une poupée de chiffon, elle s’effondre de l’intérieur.

De cet évènement, émerge, Sakura, son double, bien décidé à en découdre avec la maîtresse de son mari.

Elle lui redonne de la force et lui permet de respirer et d’avancer.

La vie continue, le travail, son fils, les repas à la maison et tout leur quotidien.

Malgré le trou béant que laisse cette trahison, il faut vivre. Surtout que son mari ne veut pas tout casser.

Il accepte, par mauvaise conscience, de venir tôt le matin et d’être présent au coucher du soir afin de préparer Alex. « Tu parles, c’est surtout qu’il a les miquettes et qu’il aime bien sa maison son petit confort et que sa femme, qu’il vient de jeter comme un kleenex, lui semble bien attirante tout à coup.

Chante beau merle, chante, la chevrotine arrive.

L’appartement de la belle est tout riquiqui. Et puis on ne sait jamais, des fois que…..

Commence alors une cohabitation qui frise la schizophrénie.

Entre la belle et douce Martha et l’excessive et violente Sakura qui décide de déclarer la guerre.

Martha est toujours amoureuse. Elle utilise ses armes, et elle connaît son homme. Elle va lui mettre le feu. Elle va tout tenter pour le récupérer.

Tout faire pour garder le cocon qu’ils ont constitué pendant vingt ans.

Raphaël est tellement dans son trip que tenter de le raisonner en lui expliquant que son deuxième cerceau est probablement responsable de son entrain fougueux serait voué à l’échec.

Certains propos de Raphaël pour justifier sa trahison agissent comme du poison dans ses veines.

Alors qu’il est couché dans leur lit, elle ne dort pas. Elle pleure de rage, de tristesse et se met à douter d’elle-même. Sakura s’impose et va changer la donne.

Avis du traqueur:

Un énorme coup de cœur pour une auteure atypique. Son premier roman, Un petit jouet mécanique m’avait déjà bien secoué.

Le style d’écriture est très particulier et l’histoire est glaçante et très prenante.

Elle a mis quatre ans à écrire ce roman.

Elle choisit d’aborder des thèmes comme l’amour, la crise de la quarantaine, le rapport à l’autre, la responsabilité ou son absence.

Elle n’hésite pas à brocarder les chantres de la liberté individuelle alors que les mêmes déversent des flots d’informations en tous genres.

Ils déversent des photos de vacances, les différents endroits qu’ils visitent et révèlent leurs endroits préférés et secrets.

Alors qu’on leur a appris petit à ne jamais faire confiance à des inconnus, ils postent des photos de leurs enfants qui, une fois adultes, pourraient ne pas apprécier de voir défiler toute leur vie d’enfant et d’adolescent sur internet.

Mais ce qui m’a le plus frappé dans ce polar, est l’élégance de l’écriture. Les mots sont choisis avec soin, presque délicats. L’auteur utilise une élégance froide pour autopsier une douleur engendrée par un cœur déchiqueté.

Elle détaille, étape par étape, ce que l’on peut ressentir quand la violence des sentiments vous déchire les entrailles.

Très vite, on oublie la caméra.

Tous les faits qu’elle rapporte sont antérieurs.

Elle nous plonge dans la vie d’une femme qui se met complètement à nu.

Martha nous décrit avec précision son ressenti, ses douleurs face aux actes de son homme.

Elle donne tout aux lecteurs que nous sommes. On l’observe évoluer et passer de vampe à guerrière.

On assiste à sa métamorphose en Sakura.

C’est là que l’inspiration de l’auteur nous tacle.

Elle se met à raconter une histoire parfaitement plausible en abordant tous les sujets tabous qui touchent à peu près tout le monde.

Un effeuillage complet, une nudité totale, dérangeante, et crue.

Dans les faits, comme dans les actes, Martha dit tout et nous met devant des situations qui frappent.

Elle m’a bluffé par son langage direct, sans concessions. Cette impudeur à tout montrer sans hésitation, et à partager, à tous les regards, la plus dure des trahisons.

L’auteur choisit de parler à la première personne ce qui donne un réalisme perçant.

On est le personnage, on ressent ses impressions à chaque instant, son ressenti, ses remises en question et les décisions qu’elle prend avec relativement peu de remords.

Elle se transforme en quelqu’un d’autre.

Une construction psychologique incroyable. Une auteure qui mêle l’élégance et tragédie humaine avec une touche de gore et de blush.

Un roman à dévorer comme des chouquettes.

Bon appétit ….. MIIIAMMMMMM !

    Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

    Délicieuse de Marie Neuser Éditions Fleuvenoir

    Pour vous procurer ce livre: https://amzn.to/2JAdpgC

    Du même auteur :

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X