Art et décès de Sophie Henaff

Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

À force de bien bosser, la brigade de la rue des Innocents a gagné en crédibilité.

La commissaire Anne Capestan est rappelée dare-dare pour reprendre le travail.

Assise dans le bureau de son patron, elle tente de l’écouter tout en gardant son regard émerveillé sur sa fille Joséphine.

Buron lui demande de reprendre le travail. Sans elle, l’équipe est moins efficace.

Bien que la commissaire l’ait laissé aux bons soins du commandant Lebreton, il faut se remettre au boulot.

Sauf que là, Capestan préfère son nouveau métier de maman.

Malgré ce que son patron pense, elle a gardé des contacts très proches avec ses collègues.

L’arrivée de Joséphine au milieu de tout ce petit monde a un peu bouleversé leurs habitudes, mais a surtout permis de resserrer les liens.

Chacun y a été de son petit coup de main.

Tous l’ont aidé à ne pas rester seule.

La brigade est constituée de flics cabossés, esquintés par la vie ou juste mis à l’index.

Pourtant, Capestan en a fait une équipe redoutable.

Son second, le commandant Louis-Baptiste Lebreton, ancien négociateur du RAID a été écarté du groupe d’intervention par la bêtise de certains pour la simple raison de son homosexualité.

Eva Rosière, un personnage audiardesque a déjà écrit sur la maison poulaga, épinglant, au passage, des huiles qui ne l’ont pas bien pris.

Elle vient de signer le scénario pour son premier long-métrage.

L’équipe a fêté la crémaillère de Dax et Evrard dans leur petit deux-pièces à Oberkampf.

Dax, c’est le petit génie de l’informatique. Il se faufile dans des programmes qui ne sont pas toujours les siens. Des coups répétés à la boxe lui ralentissent les synapses par moments. La lieutenante Evrard a été épinglée pour son addiction aux jeux. Tous les deux se sont trouvés et s’entraident.

Il y a aussi José « Scoumoune » Torrez. Enfin, on entend surtout sa voix.

Il a tellement conscience de sa poisse, qu’il préfère se tenir à l’écart, dans une autre pièce, contre les murs, une porte ou une fenêtre toujours laissée ouverte afin qu’il puisse prendre part aux réunions. Il ne manque jamais d’intervenir quand il a une idée.

On a aussi Merlot, amateur assidu des crus en tous genres. Il est bavard, poétique quand l’éthylotest frôle l’explosion.

Saint-Lô est un homme convaincu d’être né en 1593.

Le capitaine Orsini, de la brigade financière est une source privilégiée de tous les journalistes.

Des divulgations de quelques secrets à la presse l’ont mis au placard.

Reste le brigadier Lewitz, grand amateur de voitures et du lieutenant Diament, du groupe Varappe, de la B.R.I, victime de racisme.

On comprend mieux le liant que Capestan représente pour cette brigade.

Elle est celle qui leur a redonné la possibilité d’être des flics.

Ce coup-ci, l’un dès leurs s’est mis en mauvaise posture.

La Capitaine Eva Rosière est la suspecte numéro un du meurtre du réalisateur du film dont elle est la scénariste.

Capestan est obligée de reprendre du service pour venir en aide à sa collègue toujours aussi délicate et discrète. (heu non, là, c’est une blague…)

Avec sa fille qui l’accompagne partout, elle se lance dans une enquête savoureuse à souhait.

Le réalisateur, despote à ses heures a été retrouvé un couteau planté dans les omoplates.

Rosière a hurlé sur le lieu du tournage qu’elle voulait le descendre.

Dès le départ, Capestan décide de croire sa collègue, même quand elle apprend le véritable sujet du film.

Tout en étant loyal, elle enquête en s’occupant de son bébé, ce qui lui donne encore plus de tendresse.

Un plateau de cinéma comme scène de crime et des flics qui enquêtent sur des acteurs qui jouent leur propre rôle.

C’est une gigantesque partie Cluédo.

L’équipe se met en rang pour sortir Rosière de la panade dans laquelle elle s’est mise.

L’intrigue est donc toujours aussi intéressante et structurée.

Avis du traqueur :

Le dernier Henaff est arrivé, j’avais hâte de lire !

Comme toujours avec cette équipe, je me demande ce que l’auteur a trouvé pour faire briller les personnages qu’elle a inventés.

J’avais hâte de les retrouver et Capestan me manquait.

On sent la transformation de la commissaire en maman tout en voyant le paradoxe qui fait qu’elle ait envie de rester dans son cocon et cette petite étincelle qui la pousse à retourner dans l’arène.

Un Cluédo, version télé réalité avec des dialogues rock’n’roll.

Henaff nous taquine avec un jeu de miroirs. Des policiers qui travaillent sur un plateau de cinéma en enquêtant sur des acteurs qui jouent leur propre rôle.

Un humour corrosif, mêlé à la tendresse d’un bébé tout en restant droit dans ses bottes.

Et si nous devions trouver des acteurs et des actrices pour chacun.

Quels seraient vos choix pour incarner ces personnages ?

Pour Anne Capestan, j’ai choisi Mélanie Laurent. J’aime l’idée qu’elle pourrait l’incarner.

Pour les autres, à vous de rêver.

Les lumières s’éteignent, le clape de tournage vient de tomber, que le spectacle commence.

Action !

Mangez des chouquettes c’est comme de croquer un nuage, c’est plein d’air et c’est bon.

    Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

    Poulets grillés de Sophie Hénaff Éditions Livre de Poche

    Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/2YB84tx

    Du même auteur :

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X