Avec elle de Solène Bakowski et Sans elle de Amélie Antoine

Une famille heureuse, une femme resplendissante, un mari pompier et des jumelles superbes.

Que demande le peuple (des sous et des secrets cachés).

Des jumelles monozygotes, elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau.

Enfin pas tout à fait !

Elles sont inséparables, restent soudées l’une à l’autre.

Elles ont même leur propre langage.

Un jour pourtant, quelque chose arrive.

Suite à une bêtise quand les jumelles prenaient leur bain, Coline est punie. Sa sœur l’a dénoncée.

Pas un drame mais c’est la première fois que cela arrive.

Toute la famille devait partir pour le feu d’artifice du 14 juillet et toute la fête autour.

Ce soir, Coline est privée de sortie.

Son père reste à la maison pour s’en occuper.

C’est la première fois de leur jeune vie que les jumelles vont être séparées.

Solène Bakowski : Avec elle

La fête se déroule curieusement.

Jessica perd un bracelet et sa mère fait une rencontre qui la déstabilise.

Ces dernières semaines ont été épuisantes. Les jumelles vampirisent toute son énergie et son pompier de mari n’assure pas le quotidien.

En dehors des obligations, il ne lui reste plus de temps pour elle.

De son coté, Jessica sait pourquoi Coline est en colère.

La punition n’était pas complètement juste. Elle sait aussi qu’elle s’est mal comportée vis à vis de sa sœur.

Seulement, même enfant, elle se rend compte que ses parents ne se portent pas aux mieux.

Elle a entendu des bribes de conversation et en a retenu ce que son esprit d’enfant a compris.

Elles sont deux, une seule cela passe pour sa mère, mais là, elles sont deux.

C’est une trop !

Du coup, son instinct de survie parle pour elle.

Dès qu’il y a une bêtise, cela doit être pour Coline.

Le années passent..

Coline aime sa sœur malgré tout ce qu’elle lui a déjà fait endurer.

C’est déjà elle qui prend toute la lumière.

Dès qu’elles sortent, c’est toujours Jessi qui prend les compliments.

Mais, de cela, elle a décidé une fois pour toute que c’était sa place.

Elle sait aussi que sans cela sa sœur s’effondre.

Ses parents n’y arrivent plus. Son père est son héros, mais elle se tourne vers sa mère qu’elle sait fragile.

Jessi et elle ont déjà beaucoup de chose à gérer à la maison.

Sa mère n’y est plus trop.

Jess prend les louanges, Coline les déceptions.

Elle en a fait son pli.

Elle va travailler dur et quitter tout ce petit monde pour devenir elle même.

Amélie Antoine : Sans elle

Même canevas pour le début de l’histoire.

Jessica et sa mère sont à la fête du 14 juillet.

Jessica fait tourner sa mère en bourrique.

Elle tire sur sa main pour aller acheter un collier luminescent pour elle et sa sœur histoire de se faire pardonner.

Excédée, sa mère lâche sa main en lui donnant des instructions très précises.

Elle la regarde partir en direction de l’homme qui vend les colliers.

Elle détourne son regard de sa fille pour revenir vers l’enseignante avec qui elle parlait.

Quelques instants, juste quelques minutes à écouter un adulte.

Quand elle regarde dans la direction où sa fille doit être, il n’y a personne.

L’endroit où sa fille et le vendeur sont censés être est vide.

Aussitôt, elle regarde autour d’elle et commence à l’appeler.

La foule autour d’elle étouffe sa voix.

Elle se met à hurler le nom de sa fille.

Très vite, des parents prennent le relais. La police est appelée.

On met en place une gigantesque battue.

La mère rentre chez elle, seule.

Coline ne comprend pas ce qui ce passe.

Où est sa sœur ?

Dans son lit, elle découvre le doudou de Jess.

Elle le prend avec elle.

Impossible que sa sœur ne dorme sans lui, ni lui sans elle.

La police déclenche une enquête.

Malgré le monde ou à cause peut être, personne n’a la moindre information, ni le moindre indice.

Jessica a été avalée par la terre.

La famille s’organise et tente de survivre à cette terreur qui prend les tripes un peu plus chaque jour.

Coline écoute ses parents se disputer de plus en plus souvent.

Les années passent.

Sans sa jumelle, Coline tente d’avancer sans faire de bruit.

Sa disparition a brisé ses parents.

Ils ont divorcé, son père a refait sa vie très loin, sa mère non.

Elle espère un miracle.

Colline s’efface mais note tout. Jusqu’à quel point peut-on s’effacer, disparaître tout en restant vivant.

Avis du traqueur :

Deux romans noirs et un exercice de style très intéressant.

Chaque auteur, avec son style, a imaginé une histoire avec un même début.

On est aux côtés de chaque personnage du début à la toute fin qui glace.

Au plus près d’eux pour voir et ressentir ce qu’ils vivent.

Chacune de leur vision est pleinement vécue.

On voit aussi des familles se déliter d’une manière ou d’une autre.

On voit des parents se débattre pour survire pendant que d’autres s’enferment dans la tristesse qui les paralyse et écrase leurs poumons.

Les deux auteures ont un sacré talent et nous montrent une fois de plus qu’elles savent écrire un roman qui captive et tétanise.

Deux bons romans, deux façons d’écrire très distinctes et passionnantes.

Pour aider à faire connaître le blog, la chaîne et à les faire évoluer, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    Avec elle de Solène Bakowski et Sans elle de Amélie Antoine Éditions Michel Lafond

    Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/2JnPtws

    Du même auteur :

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X