Block 46 de Johana Gustawsson

Suède, Falkenberg, janvier 2014,

Le commissaire Bergström découvre le corps sans vie d’une femme terriblement mutilée.

Très vite il est rejoint dans son enquête par Emily Roy une profileuse de haut vol arrivée de Londres.

Il y a déjà eu des morts à Londres dans les bois d’Hampstead, avec les mêmes mutilations.

La profileuse se retrouve devant un problème de taille, elle est à la recherche d’un tueur d’enfants pas d’adultes.

Un sérial Killer ne change pas autant à moins qu’il ne soit pas seul….

Pendant l’enquête, Emily retrouve Alexis Castells, écrivaine spécialisée dans les sérials killer, amie de la dernière victime.

Tous les protagonistes de l’enquête commencent une traque incroyable entre l’Angleterre et la Suède.

Avis du traqueur :

Ils vont poursuivre une ou plusieurs ombres qui agissent à leurs guises depuis des décennies sans que personne n’y ait vu que du feu ou plutôt de la glace.

L’auteur nous fait découvrir l’histoire d’Enrich Ebner, à partir de son arrivée à Buchenwald en 1944 par les trains de l’horreur.

On y découvre le quotidien au plus près dans un camp de la mort. On le voit se battre pour survivre, pour ne pas perdre toute son humanité.

On le voit se réjouir de toutes petites choses, puiser de l’énergie dans la moindre source de bonheur.

Il utilise tous les stratagèmes pour survivre aux bourreaux.

Plus le temps passe, plus les crimes deviennent audacieux.

L’auteur fait des vas et viens constants entre le présent et le passé et elle réussit à nous replonger intégralement dans une époque révolue, nous montre le quotidien d’un survivant et l’horreur dont sont capables certains hommes et rappelle par la même occasion qu’un homme seul n’a pas tout fait, des milliers d’autres ont permis que cela arrivent.

Les morts s’empilent et les horreurs commises dans le passé entraînent peut être des années plus tard des crimes que personne de vivant n’a encore vu.

Des personnages proches les uns des autres, des liens familiaux qui s’entremêlent même dans les endroits les plus étonnants.

Deux femmes aussi différentes que possible qui enquêtent chacune de leur manière.

La profileuse, qui tente par tous les moyens de percer l’esprit des ombres tandis que la romancière fait des recherches sur les familles du passé pour comprendre le présent.

Ce qu’elles vont découvrir va nous faire dresser les cheveux sur la tête (pour ceux qui en ont) nous ouvrir un esprit malade et porter à notre connaissance des crimes revenus du passé.

    Block 46 de Johana Gustawsson Éditions Bragelonne

    Pour vous procurer ce livre: https://amzn.to/2JuAIHB

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X