Là où vivent les loups de Laurent Guillaume

CHOUQUETTE D’OR

Priam Monet est un homme comme on en voit peut.

Un mètre quatre-vingt-seize pour cent soixante kilogrammes.

C’est un ogre, un golgoth qui traverse la vie sans se soucier de ceux qui le regardent tout en remarquant tout ce qui l’entoure jusqu’au plus petit détail.

Parisien jusqu’au bout des ongles, c’est aussi une grande gueule, et oui, lui aussi !

Le problème est qu’il est compliqué d’évoluer où que ce soit quand on dit ce que l’on pense, encore plus dans la maison poulaga.

En même temps, quand un ogre te rentre dedans, tu évites la confrontation physique.

Du coup, ses supérieurs ont trouvé autre chose pour lui.

Il est puni.

On l’a muté à l’IGPN, les bœufs carotte.

On laisse le cogne mijoter et on le déguste quand il est légèrement assoupli, MIAM !

Sa nouvelle mission l’insupporte.

On l’a envoyé dans un bled perdu à l’autre bout du monde. Au milieu de nulle part avec pour mission de surveiller un poste de police.

Thyanne, THE bled paumé entre les Alpes Françaises et Italiennes, terminus d’une gare d’une ligne oubliée.

À peine l’eau courante et côté courant ce n’est pas gagné en plus des arbre, beurk !

Priam à l’impression de se trouver sur la lune et pas du bon côté.

Tout juste sorti de la gare, il est pris en main par Claire Mougel.

Après avoir déposé ses affaires dans un hôtel qui a gagné ses étoiles dans une pochette-surprise, il se dirige vers le poste de police.

Snif, décidément ce n’est pas gagné.

Il découvre un poste moyen où tout le monde se laisse vivre.

Ce qu’il veut, c’est remettre tout le monde au boulot et repartir dare-dare chez lui dans le XIe arrondissement. Les autres ne valent pas tripette.

Seulement le monde lui en veut.

Un local qui sort son clébard comme tous les jours et qui en profite pour aller aux champignons. Le gus tombe sur un macchabée.

Alors que Priam a survécu à une nuitée dans son hôtel douteux, il a réussi à se faire inviter chez Claire Mougel pour un vrai repas.

Tout en se rendant chez elle, ils croisent sur la route un groupe de chasseurs armés jusqu’aux dents avec des beaux gilets rouges.

Des brebis ont été éventrées par un loup.

Ils attendent les différentes autorisations pour se débarrasser de la mal-bête

Un loup est un loup et En avant comme avant de Michel Folco DES ROMANS DE OUFFFFF

Dès qu’il arrive chez Claire, ses enfants, se précipitent vers lui.

Il n’a pas trop l’habitude, mais c’est ce qui fait la force des enfants, ils ne jugent pas.

Priam se laisse séduire pas ces petits primates.

Il a promis à Claire de ne pas dire de gros mots.

Dès que le poste est prévenu de la découverte du cadavre, le chef appelle Priam pour lui demander de se rendre sur place.

La présence d’un bœuf carotte ne rassure personne, alors autant l’utiliser.

Priam n’a pas toujours été à cette place. C’est un ancien officier de police judiciaire.

D’après la police locale, la victime devrait être un migrant. Les nouvelles restrictions ont créé un point de passage.

Il arrive de plus en plus souvent d’en trouver perdus dans la forêt. Celui-là aura glissé.

Dès qu’il arrive sur place, ses vieux réflexes prennent le relais.

Il est furieux que les bourrins aient saccagé tout l’espace autour du corps.

Après les premières constatations, il en tire des conclusions rapides et vire tous ceux qui n’ont rien à faire sur place.

Ce macchabée est tout sauf un migrant et les blessures montrent qu’il s’agit d’un crime, non d’un accident.

Encore des problèmes en perspective.

Lui qui pensait rentrer rapidement chez lui, il faut oublier.

La substitue, Sophie Berling, profite de la présence de Priam pour lui donner l’enquête en main.

Il n’accepte qu’à une condition, Claire Mougel sera son assistante.

Elle râle un peu, mais bon, ça va la changer !

On les suit dans l’enquête.

Avis du traqueur :

On découvre un Priam Monet en flic misanthrope et Claire Mougel en flic et mère de famille toute calme, mais capable de dégoupiller quand le trop-plein arrive.

Une enquête criminelle, c’est violent pour l’entourage.

On entre dans toutes les vies. On farfouille dans les poubelles des uns et des autres. On cherche et trouve tous les vilains petits secrets.

Ce couple d’enquêteurs atypiques se complète à merveille avec des saillies verbales qui font sourire.

Ils retournent la vallée pour tout déterrer.

Des twists, des rebondissements et une narration pleins de rythme.

Des personnages pleins de surprises et une enquête parfaitement construite.

De l’humour, du répondant et un style décapant.

Une vraie découverte et une belle surprise.

    CHOUQUETTE D’OR

    Là où vivent les loups de Laurent Guillaume Éditions Denoël

    Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/2IxMouJ

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X