Sarah et Jennifer sont deux amies qui prennent leurs vies très au sérieux. Elles ont pris l’habitude de lister tous les risques potentiels qu’elles pourraient rencontrer à l’extérieur et de les anticiper par des règles à respecter à la lettre.

– Ne pas se rendre seule à la bibliothèque le soir

– Ne pas se garer à plus de six places de sa destination

– Ne pas faire confiance à un inconnu

– Ne pas sortir sans sa bombe lacrymo

– Toujours repérer les sorties

– Toujours suivre les règles

– Ne jamais paniquer…

Elles ont calqué leur vie en conséquence. Dès qu’elles mettent le nez dehors, elles préparent chaque déplacement et contrôlent le parcours qu’elles vont utiliser pour s’y rendre en prenant en compte toutes les règles de la liste.

En agissant ainsi, elles éliminent quatre-vingt-dix-neuf pour cent des problèmes.

Reste le un pour cent restant.

Un jour, elles enfreignent la règle numéro un.

– Ne jamais monter dans la voiture d’un inconnu

La sanction est immédiate.

Elles se réveillent dans une cave sombre et humide, les membres enchaînés aux murs. Elles ne sont pas seules, il y a deux autres jeunes femmes.

Leur cauchemar va durer plusieurs années et les transformer en profondeur.

De nos jours, Sarah vit reclue dans son appartement. Elle travaille dans l’informatique ce qui lui permet de rester chez elle.

De toute façon, elle ne quitte plus son cocon.

Elle s’est fabriqué une vie qui lui convient.

Son téléphone n’arrête pas de sonner. Elle le laisse faire du bruit tout seul. Elle sait qui tente de la joindre depuis des jours. C’est Jim, l’enquêteur qui était chargé de l’enquête lors de sa disparition. Elle connaît aussi les raisons de ces appels répétés.

Cela concerne l’homme qui l’a retenue prisonnière dans cette cave pendant des années.

Son bourreau a fait une demande de remise en liberté.

C’est techniquement et légalement possible. Avec le système des remises de peine et de son comportement en prison, il peut en faire la demande.

Sans compter que l’enquête n’avait pas été très réussie à l’époque. Pour condamner quelqu’un, il faut des preuves.

Et là, en dehors des crimes évidents, la police n’avait pas réussi à étayer certaines de leurs thèses.

Et là, pour la première fois Sarah décide de changer les choses.

Elle lui doit bien ça.

Alors qu’elle n’est plus sortie de chez elle depuis de nombreuses années, elle quitte son nid pour trouver une preuve qui pourrait envoyer son bourreau dans un cachot dont on pourrait jeter la clé.

La justice n’a pas pu faire son travail parce que personne ne connaissait réellement celui qui les a séquestrées pendant si longtemps.

Mais il y a de nombreux obstacles que Sarah va devoir lever.

Seule, elle ne pourra rien faire. Elle va avoir besoin des survivantes. Elles seules connaissent l’homme qui les a broyées et elles seules savent ce qu’elles ont dû traverser pour survivre.

Pendant toutes ses années d’enfermement, leur bourreau leur a fait parvenir des lettres à chacune d’entre elles. La police les a contrôlées et tous les psys de compète y ont fourré leur nez. Pour eux, c’est juste le charabia d’un taré qui s’énerve tout seul.

Ce sont pourtant ces lettres qui ont décidé Sarah à sortir de chez elle. Elle pense y avoir trouvé quelque chose.

Mais pour aller jusqu’au bout, elle a besoin des autres lettres. Celles que les autres filles ont reçues.

Elles seules peuvent l’aider dans ses recherches parce qu’elles connaissent parfaitement leur bourreau.

Les années ont passé et chacune a réagi différemment, sans compter que certaines éprouvent de la rancœur ou sont dans le déni. Elles préfèrent aller de l’avant.

Sarah ne peut pas, elle doit se racheter.

Après d’âpres négociations, elle arrive à parler aux survivantes de ses conclusions concernant les lettres.

Quand chacune les lit, certaines réponses font leur apparition, de nouvelles pistes, de nouveaux indices, mais surtout beaucoup de nouvelles questions qui les obligent à poursuivre l’enquête quitte à prendre des risques.

Commence alors un gigantesque jeu de piste avec un maître de la manipulation.

 

L’avis du traqueur :

Dès lors que l’auteur nous entraîne dans cette enquête, on est aspiré dans un maelström de tension survitaminée.

Ses allers et retours dans le temps nous font découvrir ce qui s’est réellement passé pendant leur captivité.

Quels jeux pervers leur kidnappeur à mis en place. De quelle manière il a joué avec chacune d’entre elles. Se servant de leurs points faibles pour pénétrer leur esprit, utilisant la moindre lézarde dans la coque qu’elles se sont créée à ses côtés pour survivre. Il tente de les briser autant physiquement que mentalement.

On les voit aussi s’accrocher à la moindre parcelle d’espoir, même dérisoire pour survivre. On est à leurs côtés quand la peur et la douleur les entraînent à s’oublier.

On est aspiré par cette enquête haletante pleine de rebondissements et de twists.

Les personnages sont très bien construits. Leur psyché est parfaitement étudiée et réaliste.

Chaque découverte nous percute et nous propulse un peu plus loin en nous tordant le ventre. On fait face à un manipulateur hors norme. Et cette fin incroyable qui nous glace jusqu’aux os.

Et si le manipulateur le plus habile n’était pas l’auteur en lui-même….

Chouquette d’or

La liste de nos interdits de Koethi Zan Éditions Pocket

Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/2VSY3qV

Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X