Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

CHOUQUETTE D’OR N°35

Flash-back, 2009, Ormberg,

Lors d’une soirée entre potes, Malin, encore adolescente, est accrochée aux bras de Kenny, son petit ami. Elle ne tient pas bien sur ses jambes, et n’est pas très à son aise.

Alors qu’elle se met un peu à l’écart, elle tombe littéralement sur un squelette de fillette.

Ormberg, 2017, de nos jours ;

Un jeune homme qui se balade dans la forêt et qui tombe nez à nez sur une femme hagarde et terrorisée.

Les yeux hallucinés, elle est complètement désorientée.

Ses pieds sont en sang et elle ne sait plus qui elle est ni d’où elle vient.

Jake, le jeune homme, est d’abord terrifié par l’apparition de cette femme en pleine nuit et le terrible secret qu’il cache à tout le monde et qu’elle pourrait répéter aux policiers.

Et puis tout s’enquille, une autre femme arrive et sort l’inconnue de la forêt. Jake tombe sur le carnet que la femme serrait entre ses doigts et il se met à le lire.

Malin est du village, tout comme sa mère et toute sa famille. Elle a tout fait pour partir d’ici et se faire une vie plus attrayante.

Elle est flic et a été affectée à l’enquête parce qu’elle est du village et en connaît tous les recoins. Les portes s’ouvriront plus facilement avec un enfant du pays.

Une chance pour elle d’avancer dans sa carrière. Mais elle va devoir aussi régler certaines circonstances de son passé.

Pourtant, l’enquête avance plus vite que prévu. Un vieux cold case qui s’est emballé avec de nouvelles découvertes scientifiques et les deux nouveaux enquêteurs, Peter et Hanne.

La disparition de leurs collègues, l’inspecteur Peter Lindgre et Hanne, la profileuse, les a obligés à tout stopper pour les retrouver.

Les heures passent et les battues ne donnent aucun résultat. Ils restent introuvables.

Et il y a un camp de migrants qui est installé ici.

Malin connaît toutes les histoires de sa région et son passé. Il existe encore des bâtiments des différentes usines et mines qui ont fermé les unes après les autres.

D’une région riche, prospère et pleine d’avenir, tout s’est effondré. La peine et la misère se sont répandues comme la lèpre.

Aujourd’hui, plus rien ne tient vraiment debout. Les villageois n’ont pas envie de se confier à des représentants (les flics) d’un pays qui les a laissé crever de faim.

Et puis tout d’un coup, Hanne sort de la forêt complètement hagarde et paniquée. Peter n’est pas avec elle.

Les nuits sont glaciales, il faut trouver Peter avant qu’il ne meurt de froid.

Hanne ne se souvient de rien !

Une nouvelle victime est découverte et ce n’est pas Peter.

Sur le corps retrouvé, les recherches ADN matchent.

Que s’est-il passé dans cette forêt ?

Comment personne ne peut s’être rendu compte de rien ?

Avis du traqueur :

Un roman complètement atypique que j’ai failli lâcher !

L’auteure démarre son histoire en déstructurant complètement la narration.

D’abord, un flash-back : la découverte d’un squelette d’une fillette et huit ans plus tard, un ado qui se balade dans la forêt et tombe nez à nez sur une femme terrorisée.

L’auteure joue avec le présent et le passé tout en nous faisant découvrir chacun des personnages à travers leurs expériences passées et présentes.

Cette manière, de nous présenter Jack est touchante. On voit son évolution, sa peur, sa colère et sa révolte.

On retrouve Hanne, la profileuse de génie, qui tente par tous les moyens de se remémorer ses derniers souvenirs pour sauver Peter.

Malin est une femme pleine d’énergie qui cherche à comprendre ce qui lui arrive depuis son retour aux sources.

L’auteure nous taquine en nous donnant des informations sur son passé qu’elle nous lâche comme des bombes.

Certaines de ces réflexions m’ont fait penser à l’essai Supplément au voyage de Bougainville écrit par Diderot.

L’auteure choisit des personnages différents qui nous obligent à observer leurs ressentis sur leurs vies.

C’est aussi un moyen intéressant de parler des migrants et du ressenti de certains.

L’histoire se déroule dans le présent et est racontée au fur et à mesure.

Il y a trois narrateurs principaux : Malin, Jack et Hanne.

Jack nous lit le cahier d’Hanne tout en tentant de vivre sa vie.

Tout est inscrit à l’intérieur. On y apprend ce qu’elle vit et l’enquête qu’elle suit avec Peter sur le cold case.

Elle y détaille tout son ressenti et les indices qu’elle trouve avec Peter avant qu’ils ne disparaissent tous les deux.

Ce cahier raconte leur arrivée dans cet endroit oublié de tous, ce qu’ils vivent comme couple et le quotidien de leur enquête.

Entre deux lectures, on apprend à connaître Jake, sa vie agitée, pleine de malaise et d’angoisse.

Tandis qu’Hanne cherche à comprendre ce qui a pu arriver dans cette forêt qui la terrorise, Malin enquête sur les morts qui apparaissent.

On est coincé dans ce bled paumé, au fin fond de la Suède, entouré d’une forêt dense pleine de mines abandonnées et de baraques qui filent la trouille.

Sans compter tous les Autochtones qui sont restés dans le coin et qui n’ont jamais mis les pieds en dehors de leur région.

Malgré tout, l’histoire nous prend.

Et ces morts que l’on trouve. D’abord un corps, puis un deuxième. Il faut trouver le ou les coupables avant que tout n’explose.

À dévorer, comme des chouquettes !

CHOUQUETTE D’OR N°35

Le journal de ma disparition de Camilla Grebe Éditions Livre de Poche

Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/32DRwUj

Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X