En voiture, Simone ! de Aurélie Valognes

Dans la famille Le Guennec, il faut compter avec Jacques.

Le patriarche pour qui la cuisson de la viande est quelque chose de super important.

Têtu, bourru, un chouille despotique et parfois un peu autocentré (à peine !).

Avec des réflexions qui peuvent rapidement vous mettre en transe.

Avec sa femme Martine, ils sont mariés depuis quarante ans.

Ils ont trois garçons, Mathieu, l’ado attardé qui a un peu de mal à grandir, Nicolas, chef dans un restaurant, aussi flexible qu’un manche de pioche et Alexandre, garçon rêveur et pas très excité.

Et donc trois belles-filles, Laura, la végétarienne un peu flippante ; Stéphanie, maman angoissée et Jeanne, la petite dernière pas rassurée d’arriver au beau milieu de la tribu.

Les remarques acides de Jacques rendent les repas compliqués.

Martine comprend que son homme devient pénible.

Il a du mal à raccrocher les gants et a tendance à vouloir, passer en force, là où il aurait dû être un peu plus dans la retenue. (non, non, moi, je suis aussi délicat qu’une plume).

Elle s’en rend compte : ils sont de moins en moins invités par leurs enfants et leurs femmes.

La vie change, évolue ; la famille est importante et elle estime que son mari doit changer. Il y a du boulot.

Elle le colle au pied du mur en lui demandant gentiment d’être moins bourrin et de se bouger un peu plus.

Patatras, il imagine qu’il a raison et que ce n’est qu’une nouvelle lubie de sa femme (quand je dis qu’il est un chouille lourd).

Un jour, elle fait ses valises et part seule en vacances.

Elle rejoint ses fils et ses filles au ski (il croit encore qu’il va passer à travers les gouttes).

Grosse surprise, elle s’éclate, fonce sur les pistes.

Elle raconte des horreurs avec ses belles-filles (si, si) et elle fume (c’est mal, un vrai punk !).

Elle profite de ses petits-enfants et se rend compte que c’est bon.

Quand les vacances se terminent, elle se rend compte que le problème ne vient pas d’elle.

Et puis, il lui vient de drôles d’idées en prenant le train……..

Avis du traqueur :

Bon, j’arrête là pour vous en laisser suffisamment.

Ce livre est un remède pour la mauvaise humeur, un peu comme le film que vous regardez pour passer un bon moment.

Le mien : « Le bonheur est dans le pré » d’Etienne Chatiliez. Je regarde, j’ai le sourire.

Un livre qui fait du bien parce qu’il nous parle de situations embarrassantes à peine poussées.

Aurélie Valognes parle de nous-mêmes, de nos familles.

Elle parle d’échanges, de transmissions et de relations intergénérationnelles pas toujours simples.

J’ai souri tout du long du livre.

J’ai franchement ri en voyant Martine commencer à se lâcher parce que son homme tenait sur ses positions (alors qu’il sait qu’il finira par le faire).

Une écriture fluide qui permet de dérouler l’histoire d’une famille bretonne.

Tantôt, ils nous font sourire par des souvenirs passés, ou simplement rire parce que la situation pourrait nous arriver.

Un roman à dévorer comme des chouquettes.

    En voiture, Simone ! de Aurélie Valognes Éditions Livre de Poche

    Pour vous procurer ce livre: https://amzn.to/2AxWrNi

    Du même auteur :

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X