L’homme craie de C.J. Tudor

Eddie est le fil rouge qui va nous guider à travers l’histoire.

Il y a deux périodes :

En 2016, les protagonistes ont 42 ans.

En 1986, les mêmes personnages ont 12 ans.

Il y a Gros Gav, Hoppo, Mickey Métal, Eddie Munster et Nicky, quatre garçons et une fille. Les garçons ont tous un surnom, pas Nicky, c’est son privilège de fille.

Une bande d’adolescents de 12 ans, des potes inséparables qui font les quatre cents coups ensemble.

Ils forment un groupe soudé. Chacun apporte sa personnalité au groupe.

Eddie ne se souvient plus de qui est venu l’idée, mais à la fin, ils l’ont fait. Ils ont inventé une manière de communiquer entre eux. Un langage secret que personne, mis à part eux, ne peut comprendre.

Des petits bonhommes bâtons tracés à la craie, chacun à sa couleur.

Tout le monde a son jardin secret, tout le monde a ses petits mensonges, histoire de se montrer sous son meilleur jour.

1986,

Alors que les adolescents suivent les bonhommes bâtons, ils tombent sur le cadavre d’une jeune femme dans la forêt. Eddie reste dans les bois avec le corps le temps que la police arrive.

2016,

Eddie a reçu une lettre qui réveille ses vieux souvenirs. Et voilà que Mickey reprend contact avec lui. Venant de lui et après tant d’années, qu’est-ce qu’il veut?

Il se pointe comme une fleur et lui lâche une bombe.

Il affirme savoir qui a tué la jeune femme qu’ils ont trouvée dans la forêt.

1986,

Toute la bande va à la fête foraine pour faire des manèges et se gaver de sucreries à se rendre malade.

Alors qu’ils vont partir, Eddie se rend compte qu’il a perdu son porte-monnaie. Il part à sa recherche. Il regarde par terre. Rien hormis des papiers de bonbons et des pop-corn écrasés. Quelqu’un a dû le récupérer. Il lève le regard et le voit. L’homme pâle, de son vrai nom, M. Holloran. C’est un homme grand et très mince. Il est difficile de ne pas le remarquer. En plus, c’est son futur professeur.

Eddie suit son regard et tourne la tête.

Il la voit.

Elle accompagne une de ses copines, mais c’est elle qu’il regarde. La jeune fille brune est superbe et rit à gorge déployée. Et puis, il y a eu un bruit effroyable, des pièces métalliques tranchantes qui se sont arrachées du manège. Des morceaux de métal et de bois qui s’écrasent sur le sol. Elles tranchent et percutent tout sur leur passage.

Après la douleur qui irradie son corps, Eddie voit la jeune fille et ses blessures terrifiantes qui se gravent sur ses rétines.

2016

Eddie est curieux, il veut, comprendre. Il essaie d’entraîner Hobbo et Gav dans ses recherches et leur pose des questions. Ils n’ont pas gardé les mêmes souvenirs que lui.

Ils veulent laisser le passé là où il est et avancer.

Mickey et Nicky sont partis vivre leur vie ailleurs et tout le monde se fiche du passé, enfin presque tout le monde.

L’arrivée de Mickey en ville et son envie de bouquin sur ce qui est arrivé en 1986 ne sont pas au goût de tout le monde.

Avis du traqueur :

C’est à travers le regard d’Eddie et de ses souvenirs que l’on va avancer. Il navigue entre 2016 et 1986.

Je sais que certains vont pousser des cris d‘orfraie, mais je n’y peux rien.

Plusieurs fois au cours de la lecture de ce roman, je n’ai pu m’empêcher de penser à Ça, roman écrit par Stephen King.

Bien entendu, les deux romans ont des histoires très différentes, mais j’y ai vu plusieurs similitudes.

Dans Ça, Grippe-Sou nous fait entrer dans le monde des enfants, dans ce roman, l’auteur utilise des craies et les bonhommes bâtons que tous les enfants font à l’école.

Deux groupes d’ados et des faits frappants qu’ils vivent entre eux et indépendamment, qui les marquent en profondeur et bouleversent leurs avenirs.

Certains quittent la ville pour fuir ce qu’ils ont vécu et se construire un avenir tandis que d’autres restent et tentent d’avancer tant bien que mal.

Pour Eddie, beaucoup de questions restent sans réponse.

Il est devenu enseignant et il est toujours aussi curieux.

Quand Mickey réapparaît des années plus tard et lâche sa bombe, tout lui revient d’un coup.

Certaines parties sont un peu longues, mais l’histoire est très addictive.

L’auteure prend le temps de nous faire comprendre et savoir ce qui est arrivé à chacun des personnages et les raisons des différents actes de chacun d’entre eux.

Elle créé plusieurs moments forts qu’elle nous fait découvrir au fur et à mesure.

On fait des allers et retours fréquents à trente ans d’intervalle.

À travers le Eddie de douze ans qui vit certains moments en direct et celui de quarante-deux ans, qui tente de remettre en place tous les morceaux du puzzle.

Certaines scènes sont parfois choquantes parce que l’on ne s’y attend pas.

Plus on tourne les pages, plus on découvre que durant cette année 1986, il est arrivé beaucoup de choses.

On comprend aussi que les souvenirs d’Eddie, enfant, se confondent avec son monde.

Les faits sont souvent incomplets ou tronqués.

Ses souvenirs enfermés dans un passé flou.

L’auteure prend le temps de développer chaque personnage. Elle nous raconte leurs histoires et l’impact qu’elles ont eu les unes envers les autres.

Elle dévoile des faits marquants pour développer l’histoire des personnages, leurs évolutions et nous donner plusieurs points de vue.

On est entraîné par l’histoire et on veut découvrir qui a fait quoi et surtout pourquoi.

    L’homme craie de C.J. Tudor Éditions J’ai lu

    Pour vous procurer ce livre: https://amzn.to/2QKtvG8

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X