La piste noire de Asa Larsson

2003, les premières pages de l’auteur nous permettent de découvrir ou redécouvrir son héroïne, Rebecka Martinsson, passée par des drames qui l’ont fait atterrir en hôpital psychiatrique.

Devant l’horreur de certaines scènes vécues, son cerveau a bugué : elle s’est égarée quelques temps.

2005, sur le lac de Torneträsk dans le nord de la Suède, Leif Pudas pêche.

Quelques heures plus tôt, il a tracté, sur le lac gelé, sa petite cabane (arche) jusqu’à son emplacement avec sa moto neige montée.

Là, il a fait son trou dans la glace, tout calfeutré et plouf, l’hameçon est dans l’eau.

À l’intérieur de la cabane, le poêle ronronne. Il fait plus de vingt-cinq degrés à l’intérieur, il s’est mis à l’aise.

Dehors, la tempête de neige et de glace fait dégringoler la température à moins trente degrés.

La récolte de poisson est bonne, des provisions en bière, bref, le pied absolu !

Si ce n’est les conséquences de la bière, l’envie irrépressible de se vider la vessie. Zou, il ouvre la porte et se précipite dehors.

Alors qu’il est sur le point de finir, sa cabane commence à glisser devant lui.

Le temps que les synapses percutent, l’arche a fichu le camp le laissant dehors, en pleine tempête, en calcif.

Il se force à se rappeler où est son scooter par rapport à la porte de l’arche perdue (elle est facile, je sais).

Après quelques pas, il tombe dessus. Il n’a que quelques minutes avant de se transformer en bâton glacé.

Il part en direction d’une arche qu’il est presque sûr de trouver.

De toute façon, il n’a pas le choix.

À moitié évanoui, il manque de se fracasser sur l’arche de Personn. Il fracture la fenêtre pour pénétrer à l’intérieur.

Au moins, il est à l’abri du vent et de la glace, mais l’arche est aussi glaciale que le dehors. Il fait le tour du propriétaire et prend tout ce qu’il peut pour se réchauffer.

Ça ne lui prend pas longtemps. C’est tout petit, mais à cheval donné ….il ouvre tous les tiroirs, trouve des allumettes. Il doit maîtriser ces petites choses ridicules.

En même temps, sans elles, il mourra, comme quoi la taille et tout ça….

Il réussit à allumer la lampe à gaz et le poêle. Il s’enroule dans tout ce qu’il trouve, se pose un petit instant juste pour se dire : j’ai survécu.

Il voit une couverture de plus et hop, il la soulève pour se réchauffer plus vite.

Dessous, il découvre le corps d’une femme. Elle est habillée en tenue de sport et une tache rouge macule son sweat-shirt.

Il sait qu’il va devoir attendre la fin de la tempête avant de quitter la cabane.

L’inspecteur Anna-Maria Mella est une mère poule complètement dingue de ses gosses et de son lémurien de mari, c’est son équilibre entre deux affaires.

Elle est impulsive et obstinée.

Elle travaille en binôme avec l’inspecteur Sven-Erik Stalnacke plus posé, mais aussi précis qu’un laser.

Deux caractères très différents qui forment une équipe redoutable.

Ils identifient la victime.

Une certaine Inna Wattrang, porte-parole du groupe Mauri Kallis. Une succès story fulgurante et nationale.

Un industriel puissant, accompagné du frère de la victime, Didi Wattrang.

Un drôle de gus au passé volcanique qui se trouve dans toutes les affaires du groupe Kallis.

Tout ce petit monde vit au même endroit : Regla. Un espace gigantesque et magnifique que Mauri a fait rénover.

Tout le monde y a sa maison avec femmes, enfants, frères et sœurs.

Inna Wattrang était bien plus que la porte-parole de Mauri Kallis.

Elle était aussi responsable de toute la communication et de l’image du groupe.

Surtout, elle était le liant avec une somme d’individus que plus rien ne retient les uns aux autres désormais. Elle disparue, les liens se délitent et explosent.

Les affaires du groupe Kallis semblent aussi complexes que douteuses.

Que des dossiers à risque, montés dans des pays parfois limites avec les droits de l’homme, mais qui paient bien quand les opérations réussissent.

Sentant les problèmes arriver, les inspecteurs font appel à Rebecka Martinsson, ancienne avocate d’affaire, douée dans les recherches sur des dossiers difficiles.

Elle sait où chercher et prend beaucoup de plaisir à retourner toutes les pierres jusqu’à trouver celle qu’il faut.

Plus elle avance, plus les présomptions apparaissent, mais toujours aucune preuve claire.

Avis du traqueur :

Ce livre est un vrai page Turner, là-dessus, aucun doute, la seule chose sur laquelle je suis peu réservé est son style de narration.

Tout en déroulant le fil de son histoire, des jeux, des flash-back nous font découvrir la rencontre de Mauri et Didi, la rencontre d’Inna avec Mauri, le début du groupe.

Chaque personnage est décortiqué de fond en comble par l’auteur. Les côtés obscurs de la force ( bon elle est facile), les côtés joyeux de chaque interlocuteur de l’affaire.

Les haines enfouies qui ressurgissent. Les affaires en cours et les différents dossiers que traitent Mauri qui pourraient être liés à l’assassinat d’Inna Wattrang.

Petit point faibles, les flash-back, un peu trop fréquents, m’ont parfois coupé dans mon élan.

Cependant, cela permet de suivre en parallèle l’enquête en cours et tous les éléments qui vont amener au meurtre d’Inna Wattrang.

Cette double lecture de l’histoire permet de creuser dans les arcanes du groupe, de créer une histoire bien tordue.

Le talent de l’auteur est dans la justesse de tout ce qu’elle écrit.

Tout est réaliste. Il suffit de regarder les journaux pour découvrir des actes d’entreprises bien réels.

Ces faits donnent encore plus de poids au récit.

Un polar très intéressant, des personnages fouillés et une histoire parfaitement maîtrisée.

À dévorer sans modération

    La piste noire de Asa Larsson Éditions Livre de Poche

    Pour vous procurer ce livre: https://amzn.to/3f4jnnt

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X