Un coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

La vallée des ombres de Xavier-Marie Bonnot

« J’ai peur, j’ai toujours eu peur. C’est peut-être pour cela que je suis dangereux. »

Ainsi, pense René Vasseur. Après vingt ans passés dans la légion, il revient chez lui, à Pierrefeu. C’est une petite commune de trois cent quinze habitants, dans les Alpes-Maritimes. La région peine à survivre. Un restant d’usine, plus de travail et un chômage de masse.

Tous ont vécu de plein fouet la Alpes-Maritimes de la région. Comme les montagnes qui entourent le village, la vie est devenue aussi dure et tranchante que la pierre.

C’est aussi là qu’il est né, l’endroit qui l’a forgé. C’est ici, qu’il péchait avec son meilleur ami Brahim. Là où il est né, là où son père a travaillé toute sa carrière tout comme son père avant lui.

René rentre chez lui pour régler une dernière dette.

Son père va mourir. Il a envoyé une lettre à René qui le lui explique. Ils doivent solder certaines choses. Son père est la dernière personne vivante de sa famille, la dernière filiation qui le relie à cette région.

Ce père si dur, engagé auprès des autres, oubliant parfois sa propre famille. D’abord entré comme manœuvre à l’usine, puis, pendant plus de vingt ans, il a été le patron de l’antenne syndicale de la CGT. Le taulier était capable de mettre en rideau l’usine d’un seul geste.

Un homme dur, rêche, préférant les nuits de réunions syndicales à sa vie de famille.

Alors qu’il reprend contact avec le village de son enfance, des images, des souvenirs et des cauchemars le frappent de plein fouet. Il se rend compte que contrairement à ce qu’il pensait, les plaies ne sont pas cicatrisées ; pire, elles se sont infectées.

D’abord, il y a le flic du coin, Pierre Lestrade. Une petite gouape qui le tyrannisait sur le chemin de l’école. La différence avec le passé, vingt ans dans la légion ont transformé le jeune homme fragile qu’il était en homme de guerre.

D’un seul regard, Lestrade comprend que l’homme qui se tient face à lui peut le découper en rondelles si cela lui chante. La peur a changé de camp.

Et puis il y a Brahim, son meilleur ami. Bien qu’il ait choisi une vie criminelle, il n’en reste pas moins son seul ami, celui qui l’accompagnait sur les chemins de l’école et qui lui permettait de vivre au quotidien.

Il va aussi pouvoir l’aider pour aller au bout du but qu’il s’est donné.

Venger Rémy, trouver les quatre hommes qui l’ont exécuté de sang-froid lors des grèves de 1986. Cette scène qui le hante jour et nuit depuis vingt ans. Cette scène qui l’a poussé à fuir le village pour la légion.

Un autre nom, une autre identité, tout à refaire, tout à réinventer et laisser derrière lui l’homme lâche qu’il était pour devenir quelqu’un d’autre.

Chaque nuit, il revit la scène. Des hommes qui battent Remy à grands coups de barre de fer même quand il était au sol, immobile, le corps offert aux coups. Le bruit mat de la barre qui frappe les os et la chair et les cris déchirant qui sorte de la gorge, c’est la vie qui s’échappe.

Brahim, c’est aussi le frère de Samia, la femme de sa vie. Celle qui était tout, celle qui lui a permis de tenir chaque jour depuis vingt ans. À chaque moment critique, lors de missions dangereuses.

Son visage, leurs souvenirs communs, les raisons de sa fuite et la honte qui le dévore encore aujourd’hui.

Alors qu’il s’occupe de son père, son cœur cogne dans sa poitrine et crie vengeance. Rien n’est réglé, la rage, la honte et la colère brûlent dans sa poitrine.

Ils vont devoir payer, tous, quoi qu’il advienne.

Avis du traqueur :

Un polar dur, qui prend aux tripes dès les premières lignes. Un thriller rural, qui nous raconte l’histoire d’un territoire où les caractères des hommes et des femmes ont façonné la région.

René et Roger Vasseur sont des personnages puissants dans ce thriller. Leur histoire et celle de la région sont pleines de traditions, de valeurs et de drames qui ont sculpté la pierre.

Comme des traces de géants qui ont plongé leurs doigts dans la pierre. Des puits sans fond, des précipices acérés sur des parcours des montages escarpés d’une beauté brute et sublime.

J’ai été embarqué par cette histoire simple de vengeance et par ce personnage plein de doutes qui a parcouru le monde entier, patauger dans le sang et les entrailles de ses hommes pour oublier ce qui coulait dans ses veines.

À peine a-t-il franchi les portes de son village, que le feu devient brasier et recouvre chaque parcelle de son corps.

Des paysages à couper de souffle qui donne de la profondeur aux scènes que l’auteur raconte au fil des pages.

Une belle surprise d’un auteur que j’ai déjà lu La dame de pierre et pour lequel je n’avais pas été séduit.

Heureux d’avoir tenté l’aventure une seconde fois. Merci à vous.

Un roman qui se lit de la première à la dernière ligne sans rien lâcher.

    Un coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

    La vallée des ombres de Xavier-Marie Bonnot Éditions Pocket

    Pour vous procurer ce livre :https://amzn.to/2COBLOy

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X