Le bureau des affaires occultes de Eric Fouassier

Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

Paris bouillonne encore des journées révolutionnaires de juillet 1830.

Louis-Philippe, le nouveau roi des Français, a mis en place un gouvernement fragile qui tente par tous les moyens de contenir le pays.

De toutes parts, les ombres complotent, crient et s’organisent.

La ville sent la révolution, il ne manque qu’une étincelle pour embraser la ville puis le pays.

Les instances sont fragiles, les différents responsables hument l’air ambiant histoire d’aller dans le bon sens quand il faudra choisir son camp.

Il y a ceux qui réclament vengeance, les oubliés, les envieux et il y a tous les autres.

Ceux qui tentent de survivre dans cette ville frondeuse pleine de vie et ceux qui sont à l’aube de changements majeurs dans le fonctionnement de leur pays.

Déjà, certains métiers commencent à disparaître, la modernisation laisse des crève-la-faim sur le pavé.

Hagards, ils errent dans les sous bassement poisseux de la ville et vendent ce qu’ils peuvent aux plus offrants.

Les inégalités sont monstres.

Tandis que les grandes familles tentent de garder leurs rentes et privilèges, les crève-la-faim essaient de survivre dans la fange.

Et puis, il y a Damien.

Ce jeune garçon qui remplit son journal.

Victime du Vicaire, un bourreau sadique, il survit, prisonnier, dans une cave.

Victime oubliée qui essaie de survivre à travers des mots et qui attend.

Les mots sont les seuls moyens qu’il trouve pour décrire son calvaire.

Il raconte sur papier les maux de son tortionnaire cela lui permet de ne pas basculer dans la folie.

Un homme le cherche pourtant.

Lui seul le suit à la trace et connaît son existence.

Plusieurs fois, déjà, il l’a manqué de peu.

Le jeune inspecteur du service des mœurs, Valentin Verne.

Il travaille pour la brigade de Sûreté, fondée quelques années plus tôt par Vidocq afin d’être plus efficace dans la chasse aux crimes.

L’inspecteur Verne est un mélange de rigueur ascétique et de fougue, voire, de férocité quand le besoin s’en fait sentir.

Autant agile physiquement qu’intellectuellement, il représente une nouvelle génération de policiers.

Implacable dans sa traque des criminels, il se sert aussi des sciences et des nouvelles technologies pour chercher des indices et trouver des preuves.

Cela fait de lui un enquêteur doué et respecté, y compris, ces mouches, toutes aussi redoutables elles aussi.

Avant de choisir d’entrer dans la police, il a suivi des années durant des études de pharmacie dans lesquelles il excellait.

Il s’y épanouissait et apprenait vite.

Le décès brutal de son père l’a fait changer de voix.

Lors d’une soirée huppée, un jeune homme de la haute société meurt brutalement sous les yeux de ses proches.

Aucune explication rationnelle n’explique cet acte.

Son père, un homme influent, réclame que la lumière soit faite par un enquêteur efficace.

Valentin Verne se retrouve parachuté dans un nouveau service, « le bureau des affaires occultes ».

Dès les premières visites et interrogatoires des différents protagonistes, Verne découvre des influences de mysticisme et d’irrationnel.

Des croyances aussi farfelues que bien ancrées en cette période si troublée.

Quand tout va mal, on cherche à se rassurer.

Il y aura toujours des malandrins pour profiter de la faiblesse d’autres.

L’instruction de Valentin, le rend rationnel et imperméable aux charlatans de tout poils très en vogue en cette période.

Plus son enquête avance, plus les sphères élevées se trouvent imbriquées dans cette mort.

Et toujours ces croyances ubuesques et ces théories complotistes.

D’autres morts surviennent.

Et cet hôpital, semblable à une prison et ses drôles de pratiques qui semblent endoctriner les plus hautes instances du pays.

Valentin va devoir faire preuve de toute son habileté et sa perspicacité pour arriver à boucler cette enquête en un seul morceau.

Et il y a aussi le Vicaire, le monstre qui torture et tue qu’il s’est juré d’arrêter.

Les dangers viennent de partout.

La mort rôde et les intérêts en jeu semblent colossaux.

L’avis du traqueur :

Un gros Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur.

Un thriller historique palpitant qui nous fait découvrir un nouveau personnage l’inspecteur Valentin Verne.

YES YOUPI TRALALA (bon, j’arrête)

Un enquêteur qui utilise des moyens modernes, mais qui n’hésite pas à utiliser les armes et les poings quand le besoin s’en fait sentir.

La narration nous fait découvrir une époque passionnante et pleine de vie.

C’est aussi la fin d’une ère et le début d’une autre.

Les anciens sont prêts à tout pour conserver leurs privilèges.

Même le crime évolue.

Un mélange passionnant que l’on découvre tout au long de l’enquête.

Cela fait déjà de nombreuses années que j’attendais une enquête pendant cette période.

Retrouver un personnage iconique de notre histoire de France Vidocq ; quel pied !

L’auteur arrive très bien à nous faire sentir ce Paris bouillonnant et virevoltant.

À travers l’enquête, l’auteur nous entraîne dans les différentes couches de la société.

Les balades des personnages dans la ville, nous font découvrir un monde révolu qui pourtant n’est pas si lointain.

On reconstitue une ambiance et une époque qui vont entraîner des mouvements profonds dans notre société future.

    Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

    Le bureau des affaires occultes de Eric Fouassier Edition Albin Michel

    Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/3lUUBvV

    Du même auteur :

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X