Passage de la violette à l’edelweiss de Françoise Deixonne

Qui n’a pas rêvé un jour de changer de vie ?

Qui ne s’est pas dit un jour : allez, ras-le-bol, on vend tout, on prend ses proches sous le bras et on quitte tout le reste.

Françoise Deixonne fait partie de ces personnes qui y ont pensé. Sauf qu’elle l’a fait.

Il y a eu plusieurs faits marquants qui ont entraîné sa décision.

L’explosion de l’usine AZF qui a secoué les fenêtres de son appartement et la tristesse de sa fille qui n’arrive pas à trouver sa place en maternelle avec ses petits camarades.

La voir emplie de tristesse tous les soirs quand elle rentre de l’école finit par la décider.

Il faut tout de même une sacrée dose de courage et de volonté pour se lancer.

Il y a toujours plein de personnes pour vous expliquer que c’est dangereux de se lancer.

Avec sa fille Hangéline et sa mère, elles quittent Toulouse, son appartement et une situation professionnelle qui la passionne pour leur maison familiale en Ariège.

Il ne faut pas se tromper, Françoise Deixonne a préparé sa reconversion.

Elle est allée voir le DRH de l’hôpital dans lequel elle travaille.

Elle a fait le tour de tout ce qui pouvait l’aider et hop elle se lance.

Arrivée dans la maison de vacances, elle sait aussi qu’il va falloir la retaper.

C’est une chose d’y passer ses vacances, c’en est une autre d’y vivre au quotidien.

L’isolation, l’électricité, la maçonnerie, rien n’est omis.

Elle fait les travaux nécessaires pour que chacune ait sa propre chambre et son intimité.

Elle a choisi sa nouvelle profession. Elle passe les diplômes nécessaires pour devenir assistante maternelle.

Il faut mettre la maison aux normes pour les tout-petits.

À chaque fois, elle écoute, apprend, faisant toujours en sorte que sa mère et sa fille soient inclues dans l’aventure.

Avec sa fille, elles ont une passion commune : les chevaux.

Comme depuis le départ de l’aventure, rien n’est laissé au hasard.

Les Merens sont des chevaux ariégeois.

Sa rencontre avec ces chevaux va bouleverser sa vie.

Françoise et Hangéline mêlent leur nouvelle vie à leur passion.

Elles s’inscrivent dans leur premier centre équestre pour apprendre et pratiquer.

Françoise aménage son terrain et achète son premier cheval.

Pour mieux se faire connaître et découvrir sa nouvelle région, elle s’investit dans la vie associative.

Elle accepte la rigueur du climat et organise leurs vies avec les aléas (genre un arbre qui tombe sur la route)

La team Courrière est née !

Avis du traqueur :

Un livre récit bien écrit. L’histoire d’une aventure humaine et familiale pleine d’énergie.

Françoise Deixonne raconte son parcours sans l’enjoliver.

Elle a dû travailler comme une brute pour obtenir les résultats qu’elle a aujourd’hui.

Il lui a fallu du temps, de l’énergie et des sacrifices.

Elle a dû apprendre plusieurs métiers qu’elle ne connaissait pas.

Elle a aussi permis à d’autres d’entrer dans sa vie et elle a beaucoup observé.

Apprendre et mettre en pratique.

Petit à petit, elle a construit sa nouvelle vie en commençant doucement tout en s’organisant pour évoluer.

Une jolie leçon de vie et d’encouragements pour certains qui pourraient penser que c’est impossible.

À l’impossible nul n’est tenu.

    Passage de la violette à l’edelweiss de Françoise Deixonne Verone Éditions

    Pour vous procurer ce livre: https://amzn.to/2UZugyb

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X