Petite louve de Marie Van Moere

La petite a subi une agression brutale qui a disloqué son univers.

Sa mère n’a pas su la protéger, alors elle la venge. La société n’a pas su juger l’auteur de cet acte, alors celle qui l’a mise au monde prend le relais. Elle le tue.

En ce moment même, les mains serrées autour du manche de pioche, elle creuse la terre, arrache les pierres de leur gangue. Quand le trou est suffisamment profond, elle fait rouler le corps dedans. Elle le recouvre de cailloux et de terre qu’elle tasse en marchant dessus. Elle n’a pas choisi cet endroit par hasard. Elle sait que personne ne viendra le chercher ici.

Dès cet instant, elle sait qu’elle vient de basculer de l’autre côté du miroir.

Elle sait aussi qu’elles vont être traquées par la meute.

Le cadavre est un fils et un frère. Elle sait à quoi elle s’est attaquée en commettant cet acte.

Ils vont se lancer à leurs poursuites pour le venger et ne s’arrêteront pas tant que leur mission ne sera pas terminée.

Elle entraîne la petite dans son 4×4. Elles partent pour la Corse.

Dans sa vie de femme, à chaque fois que la mère a traversé une crise importante, elle est partie sur cette île pour s’y ressourcer et retrouver l’énergie nécessaire pour avancer. Là, elle va en avoir besoin pour deux.

C’est un pays fier de sa terre, de sa culture. C’est une terre rugueuse et sauvage qui a su garder des espaces protégés de tous au fil des siècles.

La meute manque de les rattraper, mais elles leur échappent in extremis.

Ils font vite, trop vite.

Elles s’enfoncent de plus en plus dans les montagnes corses. Le maquis se referme sur elles comme pour les protéger. Mais elles savent aussi que rien n’arrête la meute, tout au plus, elles gagnent du temps.

Et puis les deux femmes rencontrent Orsanto.

Un berger corse qui vit en autarcie presque complète. Il se suffit à lui-même et n’a pas besoin de grand-chose.

Il a eu plusieurs vies. La première a été agitée et malheureuse, mais, il est retourné sur la terre des siens. Il a retrouvé la bergerie familiale qu’il a refaite de fond en comble sur les conseils de son grand-père.

Il n’est plus auprès de lui pour le conseiller maintenant. Orsanto parle peu, il préfère sentir la forêt. Entouré de ses brebis et de sa chienne, il est heureux.

Un jour, il sait. Quelque chose est en train de se produire sur ses terres. Quelqu’un qu’il n’a pas invité y a pénétré.

L’orage a crevé le ciel. La pluie noie tout et empêche toute visibilité empêchant quiconque, ne connaissant pas la région, de s’orienter. Les roches sont tranchantes et peuvent vous précipiter dans le vide.

Il parcourt les derniers mètres et tombe sur elles. : la mère et la petite.

Une rencontre violente et sanglante, comme deux plaques tectoniques qui se frottent. Deux mondes différents qui entrent en collision.

Dès cet instant, Orsanto devient responsable des deux femmes.

Le pays est petit, la meute fait des dégâts. Ivres de haine, de rage et de drogue, ils répandent le sang en broyant tout sur leur passage.

Orsanto, la mère et la petite, se mettent en mode survie. La petite, elle, découvre cet homme qui les protège. Il lui parle doucement, normalement, de cette voix chaude qui la rassure.

Des personnages secondaires se joignent à eux et donnent à l’histoire un virage plus doux, une pause dans la poursuite qui nous permet de mieux les connaître.

Tout d’un coup, la meute débarque dans le maquis et se met à tout détruire.

Tout s’accélère…

Avis du traqueur :

Un roman dur, qui vous aspire dans une traque infernale et terrifiante qui vous tord les tripes.

Une course-poursuite qui tient en haleine dès la première ligne et qui donne le ton du livre. Une histoire qui vous garde entre ses griffes jusqu’à la toute dernière ligne.

Les personnages sont atypiques car ils sont plongés dans un mode qui n’est pas le leur.

Ils doivent s’adapter.

L’idée de transférer la mère et la fille en Corse et de les mettre dans le maquis nous permet de ressentir cette région et la protection qu’elle offre à ceux qui s’y réfugient.

L’auteur fait le choix de raconter l’agression de la petite à rebours de l’histoire. Elle fait le même choix dans les noms des protagonistes. Elle attend qu’ils soient bien présents dans l’histoire pour nous les dévoiler petit à petit.

Des actions dures et des personnages particulièrement brutaux. Face à eux, des individus entiers qui se transcendent pour survivre et défendre une petite fille afin qu’elle survive et sorte de l’enfer dans lequel elle s’est emmurée vivante.

Une histoire très bien construite, des personnages soignés et une noirceur profonde parcourue de jolies rencontres qui donnent de la couleur à l’histoire.

À lire donc, et à dévorer vite, comme des chouquettes.

    Petite louve de Marie Van Moere Éditions Pocket

    Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/2VVXJM6

    Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

    ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

    https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    X