Sa majesté des ombres de Ghislain Gilberti

Trilogie des ombres Tome 1

Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

Juin 2003, les lieutenants Michel Grux et Régis Vanlenza montent un dossier béton concernant un trafic de drogue important.

Ils enquêtent sur la Villa Venezia et les produits psychotropes qui s’y écoulent. Tous les produits semblent venir d’un réseau fantôme.

Le patron organise des soirées musique électro où la drogue coule à flots en toute tranquillité, en quantité colossale dans une parfaite organisation. Toutes les soirées sont bondées. Les meilleurs produits y sont vendus. Grux a réussi à introduire un indic dans l’organisation.

Cette affaire va pouvoir le remettre en selle et le mettre sur le devant de la scène. Il a constitué ce dossier doucement mais sûrement. Se méfiant de tous et de tout le monde.

Avec l’aide de son collègue, il prépare tout pour transmettre le dossier à un juge sans rejet possible.

Au dernier moment, leur supérieur, le commissaire divisionnaire Frietblatt, prend l’affaire en main et l’opération à son compte. Malgré l’insistance de Grux pour ce qui est de l’organisation de ce cartel, le divisionnaire veut y aller, tête la première.

Le dimanche 15 juin, à 5 h 48, la police donne l’assaut.

C’est une boucherie !

Les trafiquants les attendaient. Armés comme des porte-avions, gavés de cocaïne, ils ont tiré à vue. Des tueurs de flics; ils ont tué pour tuer, mais surtout, ils se sont préparés et ont organisé leur siège.

Résultat, quelques prisonniers inutiles pour l’enquête, neuf policiers morts, certains estropiés. Des débris fument et une montagne de questions auxquelles personne ne veut répondre.

La police déclare le cartel mort, mais la plupart savent qu’il s’est passé quelque chose d’autre.

On met les responsables dans des placards bien sombres, on ferme les portes à triple tour et on jette les clés.

Sept ans plus tard, en 2010, la commissaire de police Cécile Sanchez, rattachée à L’Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes récupère plusieurs dossiers. Elle trouve une piste qui va tout relancer.

Les responsables de la documentation des SRPJ doivent faire remonter des affaires qui semblent avoir des points communs.

C’est une tâche ardue, mais vitale. Les progrès de la technologie donnent un vrai coup de main à ces fouines des dossiers. Avec elle, deux dossiers, deux exécutions sommaires et brutales qui pourraient être proches.

À première vue, les deux dossiers n’ont rien à voir les uns avec les autres. Si ce n’est un mode opératoire presque identique.

En les étudiant de plus près, Sanchez dissèque et devine certaines pistes à poursuivre. Tout en laissant son esprit travailler sur l’enquête, une autre part de son cerveau met en place une stratégie d’enquête.

Elle a carte blanche et presque tous pouvoirs pour ses enquêtes.

Très vite, elle découvre que les victimes fréquentaient le monde de la nuit, mais par n’importe lequel. Celui des nuits musicales électroniques.

Des traces de drogues ont été relevées dans les organismes des victimes par les légistes de chaque affaire.

Tout en fouillant dans les dossiers, la commissaire imagine le groupe dont elle va avoir besoin pour enquêter.

Elle a lu le nom et les états de service du responsable de la SRPJ qui se trouve sur place. Elle ne pourra compter que sur elle. Elle est polie, mais pas stupide.

Elle réunit un groupe composé de policiers des stups, de la criminelle et de la section informatique.

Au fur et à mesure de l’enquête, ils découvrent une organisation criminelle parfaitement ordonnée, structurée. Elle semble invisible et complètement hermétique. Tout est compartimenté et étanche.

Quand elle en a besoin, elle est capable de monter des opérations paramilitaires.

La seule chose que la police ait pu relever sur cette organisation, un tatouage Ecce Lex sur le poignet.

Un cartel qui sévit depuis plusieurs dizaines d’années, capable de rester sous les radars et que personne n’ose dénoncer.

La commissaire Cécile Sanchez est embarquée dans une des affaires les plus dangereuses de sa carrière.

Il y aura du sang et des larmes.

Avis du traqueur :

Une plongée vertigineuse dans une enquête absolument incroyable. Un énorme coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur pour une enquête titanesque.

Avec une maîtrise parfaite, l’auteur, Ghislain Gilberti, s’attaque à une entreprise ahurissante.

On est invité dans des investigations parfaitement ciselées.

On se retrouve dans le dédale d’un monde policier complexe où il faut gérer les egos et les frustrations face aux crimes, mais aussi les ambitieux.

Un coup-de-poing sur le monde de la nuit qui bouillonne sur des rythmes technos. On se retrouve dans le milieu des cartels, un monde violent, sans conscience et brutal.

L’auteur prend son temps pour mettre en place les différents protagonistes de tous les côtés et lance l’histoire.

De l’action, des développements incroyables et des rebondissements flippants. On est intégré dans tous les groupes. On marche et on court à leurs côtés.

Un roman à dévorer sans modération.

Un vrai coup de cœur du traqueur pour un polar hors normes et une enquête qui nous emmène aux tréfonds de l’âme humaine. Pour aider la chaîne et la faire évoluer, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

Coup de ♥♥♥♥♥ du traqueur

Sa majesté des ombres de Ghislain Gilberti

Trilogie des ombres Tome 1

Éditions Ring

Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/2JhTd42

Roman du même auteur

Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X