Wyld tome 1 La mort ou la gloire de Nicholas Eames

Clay Cooper a refait sa vie avec Ginny. Ils ont une petite fille Tally. Leur vie est belle.

Ils ont des projets ambitieux et comptent bien y arriver un jour.

Clay a la vie qui ressemble à celle qu’il rêvait d’avoir.

Pourtant, quand Gabriel, leur ancien leader, se retrouve devant sa porte pour reformer leur bande, il ne réfléchit pas trop. Il s’y colle.

C’est Rose, la fille de Gabriel, qui se trouve enfermée dans une ville assiégée par une horde de bêtes sorties tout droit des enfers.

Sans eux, elle mourra. Il n’est même pas sûr qu’avec leur aide, elle s’en sorte.

Seulement, voilà, Gabriel le sait, Clay est un roc, un puissant menhir.

Sans lui, rien n’est possible. Il est le numéro deux, celui qui se positionne, qui arrondit les angles, tempère les ardeurs ou redonne le coup de rein nécessaire quand plus personne ne le peut.

Il a toujours été son second qui le suivit partout. Il est aussi celui qui pense.

Quand sa première réponse est non, Gabe tombe de haut.

À quoi s’attendait-il !

Et la Clay se pose la seule vraie question, et si c’était ma fille…

Alors, il fait son baluchon et suit Gabe.

Ils commencent à reprendre la route tout en faisant attention à ce qui les entoure. Les réflexes ne sont plus aussi vifs, il faut que le corps se réveille et se souvienne.

Ils vont reformer Saga, le groupe de guerriers qu’ils étaient.

Les bardes chantent encore leurs exploits.

Il va falloir décider les autres, trouver les mots pour les sortir de leur vie.

Sans compter qu’ils vont devoir trouver les moyens d’organiser une telle expédition.

Le monde a changé et pas nécessairement à leur avantage.

En attendant, on met un mouchoir sur les douleurs lombaires qui se réveillent sur les routes pleines de trous. On prend garde d’éviter les bestioles sanguinaires qu’ils peuvent rencontrer sur leur route.

Il va falloir secouer du monde pour préparer ce retour.

Et il y a quelques comptes à régler !

Avis du traqueur :

Amateurs d’heroic fantasy, voilà un roman qui va vous embarquer dans une histoire pleine d’aventures, de rebondissements et d’amitié.

J’ai aimé l’idée d’un groupe de vieux guerriers qui ont survécu à tout et ont su se trouver une place dans une vie normale ou presque.

Tout comme des groupes de rock’n’roll, les groupes de guerriers sont adulés, hissés au rang de stars.

Il y a les fans, les chansons et l’hystérie tout autour.

Chacun, à sa manière, a vécu ses dernières années à construire un monde à lui ou autour de lui.

Certains, on construit une famille pendant qu’un autre tentait de trouver un remède miracle pour sauver le monde contre une infection qui ravage les cœurs.

La vieillerie est dure avec tout le monde, mais pour ceux qui ont pris des coups de marteau et de nombreuses blessures, c’est peut-être un peu plus dur.

Dès que le temps vire à la pluie, c’est le dos qui rappelle à l’homme qu’il n’a plus vingt ans et que pour soulever un bouclier, il n’est plus aussi vif.

C’est aussi une histoire d’amitié ou plutôt de sincérité et de loyauté.

Quand on passe autant de temps ensemble à se sauver les miches ou juste à être présents quand il le faut. Des hommes qui ont marché ensemble dans les mêmes gadoues et pataugé dans les mêmes horreurs ; ces hommes-là ne peuvent tout simplement pas se tourner le dos.

C’est une manière de prendre ses responsabilités pour l’autre bien que le risque soit élevé. Et quand bien même, le geste est là !

Du panache est l’objectif et pour le reste, on fera le nécessaire, même si on est moins fringant ou moins spectaculaire que dans notre prime jeunesse.

Même les vieux peuvent surprendre. Ils se servent plus de leurs caboches, mais restent toujours courageux et plongent dans la mêlée quand il faut aider l’autre.

La question n’est pas si on y arrive, mais quand on y sera. Il faudra alors s’arracher pour tenter de revenir reprendre sa vie.

Pour ce qui est des bestioles et d’autres créatures, on retrouve tout ce qu’il faut et plus encore.

Difficile, pour moi d’être plus précis, je n’ai pas assez de romans de ce type dans les veines pour faire des comparaisons.

Mes bibles, en ce qui concerne ce style, sont la saga Eragon de Christopher Paolini et Dragon de E.E. Knight.

J’ai parfois été dérangé par des créatures qui ressemblaient à d’autres sans pour autant être ce que je pensais.

Nicholas Eames se sert de dialogues savoureux et modernes qui permettent aux personnages de se glisser dans la modernité d’une l’histoire. Il met le style à sa sauce avec des reparties pleines d’humour.

J’ai trouvé des personnages très construits et parfois très tourmentés.

L’auteur s’autorise des réflexions sur un certain nombre de sujets que je trouve intéressants.

Certains personnages mériteraient d’être un peu plus développés mais je crois s’il y en aura d’autres.

Un roman qui tient ses promesses et nous entraîne dans des batailles dantesques jusqu’à un final d’anthologie où l’héroïsme et la résilience cohabitent.

Mangez des chouquettes sans modération !

Wyld tome 1 La mort ou la gloire de Nicholas Eames Édition Bragelonne

Pour vous procurer ce livre:https://amzn.to/354sJcN

Pour aider le blog, partagez si vous avez aimé, je répondrais à toutes vos questions.

ABONNEZ-VOUS c’est gratis et surtout MANGEZ DES CHOUQUETTES

https://www.youtube.com/channel/UCYvEI2kBdGyJFANo9f3Ai3Q

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X